Une cuisine ouverte

Le mur porteur a pour mission d’offrir toute la solidité nécessaire à la structure. Il est renforcé pour permettre à la maison ou à l’immeuble de reposer dessus. Tous les murs extérieurs sont porteurs, mais il arrive que certains murs intérieurs le soient également. Or, s’il est possible de faire des fenêtres sur l’extérieur, c’est bien qu’il est possible de créer une ouverture dans un mur porteur intérieur gênant sans risque. Voici la marche à suivre.

Bien choisir son type d’ouverture

La première chose à faire, c’est évidemment de bien choisir le type d’ouverture que l’on va pratiquer. Il est impossible de se débarrasser totalement d’un mur porteur et la taille de l’ouverture qu’il sera possible de se permettre variera selon les cas. Il faut donc être très précis sur ses intentions et ses attentes. Cela permet de ne pas en faire plus que nécessaire.

Par exemple, si vous souhaitez simplement faire entrer de la lumière dans une pièce où en relier deux visuellement, il vous suffit d’installer une verrière. Sur le site de Verrière Factory, vous trouverez des modèles de toutes les tailles qui s’adaptent parfaitement à chaque besoin. Cela permet de créer une ouverture large tout en conservant la solidité du mur porteur.

Comment percer un mur porteur ?

Une fois que vous avez décidé quel type d’ouverture vous pratiquerez, vous devez scrupuleusement respecter certaines étapes. La première, c’est de vérifier la position des points d’appui de la charpente sur le mur. Ce sont les endroits où les poutres qui soutiennent le plafond se reposent sur votre mur porteur.

Une fois que vous avez repéré chacun de ces points, vous devez les étayer précisément. Pensez à le faire de chaque côté du mur que vous allez ouvrir. Ensuite, vous allez pouvoir dessiner votre ouverture. Normalement, l’étayage précis a déjà déterminé les dimensions, mais vous allez devoir penser à ajouter l’espace pour le linteau IPN. Avec une scie à plâtre, vous pouvez dessiner l’ouverture en la découpant un peu.

Installer l’IPN et ouvrir le mur

Une fois que vous avez scié le plâtre pour dessiner votre ouverte, concentrez-vous sur la zone qui accueillera l’IPN. Cette poutre doit toujours dépasser d’au moins vingt centimètres de chaque côté de l’ouverture. À l’aide d’un marteau-piqueur spécial, percez le mur pour aménager l’espace nécessaire à la pose de l’IPN. Les premiers trous que vous pratiquez doivent également vous permettre de vérifier que le mur est sain.

Une fois que le trou a été pratiqué, installez votre IPN. Elle doit reposer sur le mur porteur et le plafond doit reposer sur elle (ne retirez pas l’étayage tout de suite pour autant). Ensuite, continuez à percer l’ouverture, mais en vous concentrant sur le côté droit ou gauche. Percez juste l’espace nécessaire pour installer une IPN verticale, puis faites la même chose de l’autre côté. Votre mur porteur est alors sécurisé et vous pouvez finir de l’ouvrir sans risque.

Bien sûr, n’oubliez pas que de tels travaux nécessitent toujours l’accord de la propriété et l’intervention d’un architecte. Si vous vivez dans une maison, il est toujours plus prudent de faire appel à des professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *