Consomania.Com
Travaux
Sécurisation provisoire de chantier : mesures et dispositions adéquates

Les chantiers de construction, de rénovation telle que l’isolation ou encore d’intervention technique sont souvent les lieux de multiples accidents de travail. De fait, les travailleurs prennent de gros risques en vue de mener à bien les tâches qui leur…

Les chantiers de construction, de rénovation telle que l’isolation ou encore d’intervention technique sont souvent les lieux de multiples accidents de travail. De fait, les travailleurs prennent de gros risques en vue de mener à bien les tâches qui leur sont confiées. Devant parfois monter très haut pour souder un élément de façade ou manipuler des lames de verre pour poser une baie, ils sont facilement exposés à toutes sortes de danger. Il convient donc que les dispositions propices soient prises, à travers une sécurisation provisoire de chantier, en vue d’éviter que survienne un malheureux incident.

Quelle est la procédure à suivre pour sécuriser un chantier ?

Signaler et avertir

Quelle que soit l’entreprise qui interviendra sur un chantier, il est important que des panneaux soient installés afin de prévenir les usagers de la zone que des travaux sont en cours. Cela les invite d’office à la prudence.

Protéger la zone de travail

En fonction de la nature des travaux, il pourra être nécessaire de recouvrir les murs, les sols ou d’autres surfaces à l’aide de films en plastique. En outre, tout autour du chantier, s’il s’agit d’un chantier de grande envergure, il faudra mettre en place une structure pour le clôturer.

Gérer les déchets

Au fur et à mesure que le chantier évoluera, il sera important de ne pas laisser traîner des déchets n’importe où et n’importe comment. En plus de mettre en place un tri (recyclables, non-recyclables) il faudra aussi s’assurer que les déchets soient stockés à l’extérieur de la zone du chantier.

Que faire pour protéger les travailleurs ?

Lorsque les ouvriers doivent intervenir sur des hauteurs atteignant ou allant au-delà des trois mètres, il devient nécessaire de mettre à leur disposition un échafaudage. Les échafaudages sont des structures constituées dans la plupart des cas de montants et de plancher. Ces composantes sont associées de sorte à former une estrade sur laquelle l’on peut aisément rester debout sans le moindre risque, pour fixer des clous, repeindre une poutre, etc. En dehors de cet élément, il faut aussi acquérir des filets anti-chute, également appelés filets de protection et destinés à amortir une éventuelle chute de personne.

Quels autres outils pour la sécurité des intervenants d’un chantier ?

En règle générale, lorsque les ouvriers opèrent, il peut leur arriver de se trouver sur des surfaces surélevées mais non-encadrées. Ainsi, si l’un d’eux s’approche par exemple de la bordure, il risque une chute pouvant s’avérer dangereuse pour sa santé, voire pour sa vie. Il est alors recommandé de poser des garde-corps. De même, des lignes de vie peuvent aussi être employées pour la sécurité des travailleurs d’un chantier. Il s’agit de cordes, chaînes ou câbles suffisamment solides pour porter le poids d’un être humain, ou plus, par le biais d’une sangle. L’attache est ancrée à un point fixe et le travailleur l’accroche à son baudrier pour pouvoir effectuer des travaux en hauteur. Ainsi, même en cas de chute, il sera retenu par la corde, la chaîne ou le câble.

Articles liés :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

non vel, consequat. commodo elementum leo. dolor Praesent Curabitur mattis